Vous qui suivez l'actualité, vous avez peut-être assisté au lancement réussi et à l'amerissage « en grande forme » de l'avion spatial IXV depuis la station européenne située en Guyane Française.


Après une mission d'un peu plus d'une heure et demie dans l'espace, l'engin est revenu sur terre, ou pluôt sur mer, puisqu'il est tombé dans le Pacifique, où un bateau se charge de le récupérer.

Le 11 février 2015 restera un grand jour pour l'ESA, Agence spatiale Européenne.

 

Pourquoi une rentrée contrôlée dans notre atmosphère est-elle une victoire ?

 

...Tout simplement parce que c'est très délicat à réaliser.

 

En effet, il faut beaucoup d'énergie pour qu'une fusée défie les lois de la pesanteur et quitte l'atmosphère pour accomplir sa mission.

Généralement, elle entre en orbite, c'est-à-dire qu'elle se met à tourner autour d'une planète. C'est le cas de tous nos satellites et stations spatiales.


Pour revenir à terre, il faudrait investir tout autant de puissance et de précision qu'au lancement.

 

De plus, l'angle de retour est essentiel : si la fusée revient trop directement, elle risque de brûler ou de rebondir sur l'atmosphère ; si elle entre trop en biais dans l'atmosphère, elle risque de s'écraser n'importe où.


Même si IXV, notre Intermediate eXperimental Vehicle, a la taille d'une voiture, il pèse 2 tonnes tout de même !

 

 

Hep ! Taxi !

 

Jusqu'à présent, les lancements dans l'espace étaient pour la plupart inhabités : des satellites entièrement automatisés envoient des photos qu'on analyse ensuite. Les cargos de ravitaillement qui permettent de les maintenir sur leur orbite sont désintégrés à leur retour.

En maîtrisant la technologie de rentrée contrôlée, des hommes pourront voyager dans l'espace, les avions spatiaux pourront être utilisés plusieurs fois, et les missions seront mieux adaptées à nos besoins : nous disposerons bientôt de taxis de l'espace.

 

Youri Gagarine est une exception pour l'instant, mais demain, prendre l'avion spatial sera monnaie courante. Alors si vos enfants ont envie de jouer à l'astronaute, c'est qu'ils préparent l'avenir !

 

 

Interplanétairement vôtre,

La Boutique Spatiale

« Pour faire du ciel le plus grand terrain de divertissement »